Les Archives de Joe

Les Archives de Joe
Robo Force / Maxx Steele - Présentation

Robo Force / Maxx Steele - Présentation

01 mars 2018 09:00 - Lu 242 fois

Robo Force est une petite gamme de jouets créée par Ideal Toy Company au cours de l'année 1984 [1]. En plus de ces jouets, Ideal avait réalisé un grand robot programmable, Maxx Steele, de 61 cm de haut, qui pouvait se déplacer, saisir des objets, dire quelques mots, jouer... Un robot assez cher, et donc pas pour toutes les bourses. Un unique épisode animé verra même le jour, produit par Ruby-Spear, pour promouvoir les jouets. Mais l'ensemble ne rencontrera pas du tout le succès attendu, et on peut même parler d'échec assez notable pour Ideal. Les jouets Robo Force, en plus d'une forte concurrence, avaient déjà un look sans doute trop rétro lorsqu'ils sont sortis, look qui parait encore plus flagrant aujourd'hui, mais qui pourtant les inscrit désormais très fortement dans cette belle période vintage des années 80. Avec le temps, ils ont semble-t-il trouvé une petite place au milieu des autres licences classiques de cette époque, et intéressent une petite poignée de collectionneurs. Retour sur cette petite licence...



Les jouets Robo Force

C'est donc en 1984 que la société Ideal Toy Company se lance dans cette gamme de jouets robots, pour une sortie aux alentours de l'été (et présentés officiellement au Toy Fair de cette année). Une gamme très éloignée de ce qui se faisait à ce moment là (et les 2 grosses gammes concurrentes qu'étaient les Gobots et surtout les Transformers, qui débarquaient aussi cette même année) en ne proposant non pas des robots transformables en véhicules, mais des robots au style déjà rétro pour l'époque, sans jambes, disposant à la place d'une grosse ventouse. Rapidement d'ailleurs, cet aspect leur vaudra aux Etats-Unis le surnom de vaccum cleaner, c'est à dire des robots "aspirateurs", peu flatteur...

10 modèles différents vont ainsi être produits. Mesurant 13 cm de haut environ, par 10 de large, ces nouveaux venus étaient globalement à peu près tous semblables au niveau de l'aspect général, ce qui n'était pas un point très positif en termes d'originalité pour quelques-uns d'entre eux.

Ils étaient inspirés d'une précédente et vieille petite licence d'Ideal de 1967 : les Zeroids. Et tout ce petit monde a aussi sans doute été très inspiré par les Daleks, ces fameux robots extraterrestres de la série Doctor Who.

Robo Force magazine n°1

10 robots différents ont donc été crées : 6 dans le camp des "gentils" et 4 chez les "méchants". Car évidemment, qui dit jouets-robots, dit affrontements, comme dans toutes les autres gammes, et la petite BD qui accompagnait chaque jouet allait bien dans ce sens. Ironiquement, ils arboraient quand même tous le même logo "Robo Force", sans plus d'explications sur leurs origines diverses. Ci-dessous les 2 camps avec pour chaque robot son titre ou aptitude principale :


Les Bons (ventouse grise, sauf Maxx) :
- Maxx Steele The Leader
- Wrecker The Demolisher
- Sentinel The Protector
- S.O.T.A. The Creator
- Blazer The Ignitor
- Coptor The Enforcer

Les Méchants (ventouse noire) :
- Hun-dred The Conqueror
- Enemy The Dictator
- Vulgar The Destroyer
- Cruel The Detonator


Robo Force

L'aspect ventouse permettant de les coller un peu partout était amusant, mais n'étant pas transformables, et ne possédant pas de jambes, la mobilité de ces robots s'en trouvait tout de même très réduite, résumée surtout en des bras flexibles, mais aussi fragiles, pouvant bouger avec un système de pression d'air (via un bouton pressoir dans le dos). Pour redonner de la mobilité, Ideal a l'idée simple de leur adjoindre quelques véhicules. 3 vont ainsi être réalisés : le petit Robocruiser, son alter ego adverse, le Dred Crawler, et l'imposant Command Patroller, pouvant transporter jusqu'à 6 robots, et mesurant tout de même 60 cm de long. Enfin un playset fut également produit : la base Fortress of Steele, permettant d'accueillir au moins les 6 Protecteurs, dotée de diverses options, et pouvant même être fermée et transportée comme une valise.



Version européenne : Les Robots

Chez nous (Europe), la licence sera renommée en "Les Robots"... on a rarement fait aussi basique et si peu vendeur comme nom, mais soit. Maxx et ses acolytes devenant les "Protecteurs" et ceux d'en face furent nommés tout simplement les "Ennemis". A noter au chapitre des modifications que Coptor était passé chez nous dans le camp des ennemis, histoire sans doute d'en avoir 5 de chaque côté. Enfin en France, on avait même changé quelques noms : Wrecker est renommé "Computer", SOTA est devenu... "Sargeant" (et ne me demandez pas d'où ça sort ^^) ou encore Enemy renommé en un étrange "Snark"... Bon les noms originaux n'étaient pas forcément très judicieux, mais les noms français ne le seront guère plus. Les stickers sur l'avant des 10 robots ont du coup été changés aussi (et le nom "Robots" à la place de "Robo Force"). C'était un petit peu plus réussi avec les véhicules, où le Dred Crawler devenait un Cosmocrab ou encore le Command Patroller un Robot Titan.

En Europe, chaque robot unitaire était conditionné dans un simple blister, contrairement aux US où c'était dans des boites plus pratiques et au moins réutilisables pour ranger lesdits jouets. Et si les véhicules étaient communs pour l'Europe, avec des inscriptions en anglais, français et allemand, les blisters seront par contre vraiment locaux, et on a bien eu des versions 100% françaises à l'époque. Ils seront cependant assez peu exposés dans les catalogues ou boutiques et disparaîtront assez vite...


Robo Force - Publicité Nouvelles Galeries 1985
Robo Force "Les Robots" - Publicité Nouvelles Galeries 1985

Robo Force - Les Robots - Blister français de Killer (Hun-dred)
Blister français de Killer (Hun-dred)
Robo Force - Les Robots - Command Patroller / Robot Titan
Boite du Command Patroller / Robot Titan (Europe)


The Revenge of Nazgar

Pour promouvoir une ligne de jouets de ce genre, surtout dans les années 80, il était habituel de produire dans la foulée une version animée qui mettait en situation lesdits jouets. Et nombre de licences sont devenues populaires grâce à leurs versions animées. Sans aller jusqu'à une forte notoriété, produire une poignée d'épisodes permettait tout de même de faire un bonne publicité. Dans le cas de Robo Force, il n'y en aura... qu'un seul ! Un petit épisode de 22 minutes, intitulé "Maxx Steele Robo Force The Revenge of Nazgar", produit par Ruby-Spear, et dont l'animation avait été confiée au studio japonais Toei. Il sera diffusé le 8 décembre 1984.

Petit résumé de l'épisode en question : Le Dr Fury, un scientifique, est attaqué par des robots menés par Hun-Dred, qui veulent s'accaparer ses travaux et permettre aussi le retour de Nazgar, un être maléfique mort depuis 2000 ans. Coptor, le seul robot présent, tente bien de s'interposer, mais en vain, et le professeur est enlevé, sous les yeux de son fils Mark. 10 ans plus tard, accompagné d'une équipe de nouveaux robots menés par Maxx Steele, ainsi que d'un Coptor réparé, Mark part à la recherche de son père...

Robo Force - The Revenge of Nazgar Robo Force - The Revenge of Nazgar
Robo Force - The Revenge of Nazgar Robo Force - The Revenge of Nazgar

Alors pourquoi un arrêt aussi rapide ? L'animation était plutôt correcte, tout à fait standard en tout cas à ce qui se faisait sur d'autres séries, et on retrouvait même quelques noms prestigieux aussi bien dans le staff que dans le casting (US) des voix. Sans doute faut-il voir du côté du scénario : bancal, avec des incohérences, des choses présentées comme ça sans aucun background, et une histoire très expéditive à l'arrivée puisque en moins d'1/4 d'heure, le père de Mark est sauvé et le grand méchant vaincu. L'épisode était en effet auto-conclusif et n'appelait même pas à une suite. Episode fourre-tout sans chercher plus loin, ou bien alors véritable échec après diffusion, je ne saurais dire, mais les choses se sont en tout cas arrêtées là pour ce qui était de Robo Force à la télé.



Maxx Steele, le robot géant multifonctions

Parler de Robo Force, c'est bien entendu parler aussi de Maxx Steele, car cet imposant robot de 61 cm de haut, bourré de circuits et de câbles, est devenu l'une des références du genre, dans les années 80. Il était programmable et pouvait accomplir diverses actions, se déplacer, saisir des objets, jouer et même parler... Il était présenté comme le compagnon idéal des enfants, venu tout droit du futur. Et c'est vrai que dans les rares publicités de l'époque où il apparaît, il en imposait et a fait rêver plus d'une tête blonde. Mais par la force des choses, Maxx Steele était cher : vendu de 400 à 600$ [2] à sa sortie aux Etats-Unis, il n'en sera produit que 5000 exemplaires environ. L'ensemble a été conçu en essayant de réduire au maximum les coûts, par exemple en utilisant des composants bas de gamme, mais il restait cher pour un "jouet", aussi évolué soit-il. Présenté en même temps que la gamme Robo Force, il sera disponible juste à temps pour Noël 1984. En tous cas, pour l'époque, ce Maxx Steel était une belle réussite technologique, surtout venant d'une société qui produisait des jouets plus classiques en temps normal.


Maxx Steele - Ideal / CBS - 1984 - La boite US Maxx Steele - Ideal / CBS - 1984 Maxx Steele - Ideal / CBS - 1984



Echec commercial, intérêt vintage...

Comme dit en introduction, Robo Force sera un véritable flop pour Ideal et CBS (qui les commercialisera / distribuera). Entre un aspect trop rétro pour l'époque, une jouabilité limitée, un certain manque de background pour l'ensemble, et surtout la concurrence écrasante des Transformers... cette gamme était vouée à l'échec dès le départ. Robo Force, c'était un peu à l'époque les derniers représentants d'une certaine idée des robots de SF à l'ancienne, à mi-chemin entre un Robby le robot et un R2D2. Une conception qui aurait sans doute encore marché quelques années plus tôt, mais plus au milieu des années 80. Une seconde vague était pourtant en préparation, avec 6 nouveaux robots (dont plusieurs aperçus dans l'épisode télé), quelques véhicules additionnels, et même les autres personnages de l'épisode télé (Mark Fury, Deena Strong et Nazgar). Mais hormis les prototypes présentés en 1985 dans quelques catalogues, cela restera bel et bien dans les cartons.


Robo Force non réalisés
Robo Force non réalisés

Pourtant avec le recul, la majorité d'entre eux ont tout de même un aspect assez sympathique, sans doute le côté vintage qui joue beaucoup. Ils sont devenus l'une de ces références classiques des années 80 : même si on en a pas forcément eu, on les reconnaît très facilement, et ils ont parfaitement leur place dans une belle vitrine "vintage". Ils se fondent d'ailleurs plutôt bien au milieu d'autres gammes comme jouets additionnels. Je vous conseille le 1er lien en vidéo cité en sources ci-dessous, il y est présenté à un moment quelques Robo Force en compagnie de Musclor & Co... et ça le fait très très bien ^^ Et puis ils ne valent pas bien cher. On en trouve assez facilement pour une poignée d'euros le robot en loose (mais beaucoup d'armes ont été perdues avec le temps). Par contre en blister français, ou boite européenne pour les véhicules, là c'est devenu très rare. Si jamais vous vous y intéressez, il vous faudra vous armer de patience...



... et même un petit revival

En 2013, les droits de la licence sont récupérés par une petite structure, Toyfinity, qui sort alors, en quantités à priori limitées, quelques Robo Force "relookés" et mis au goût du jour, avec notamment un style un peu plus agressif, des parties interchangeables (y compris avec des modèles d'autres gammes de leur catalogue), et des chenilles à la place des ventouses. Plusieurs modèles ont ainsi été crées, plus petits que leurs aînés, et cela s'adresse clairement plus à un public limité de collectionneurs.

Pour les éventuels intéressés, il faudra voir directement avec Toyfinity, qui vend directement ses modèles sans intermédiaires.

Robo Force Hun-dred par Toyfinity


Voilà pour cette présentation de Robo Force. Pour certains, cela rappellera sans doute des souvenirs, et pour d'autres, ce sera une découverte. Il y aurait encore pas mal de petites choses secondaires à présenter, mais pour ça je vous laisse chercher si soudainement vous vous prenez d'amour pour cette gamme ^^.




[1] C'est d'ailleurs une des dernières licence sous marque Ideal, qui appartenait depuis 2 ans au géant CBS et sa division CBS Toys, avant qu'elle ne soit cédée à View-Master, qui deviendra View-Master Ideal.
[2] Après recherches, j'ai trouvé en effet des prix assez éloignés, avec une tendance plutôt "haute". Selon d'éventuelles promos, il a sans doute pu être vendu à moins de 600 $. Je ne saurais être plus précis sur ce point pour le moment.




Commentaires

Aucun commentaire pour cet article.

Ajouter un commentaire :

(les commentaires sont soumis à validation)

Nom / Pseudo
Commentaire


Vous avez aimé cet article ?
N'hésitez pas à le partager ^^


Et n'hésitez pas à me suivre aussi sur Facebook ^^



Articles associés :

Robo Force - Robot Titan (Command Patroller)

Robo Force - Robot Titan (Command Patroller)